Paroisse Notre-Dame et Sainte-Thérèse de la Baule
menu
Actualités
Mardi 31 Mars 2020, St Benjamin

 
KTO//TELEVISION CATHOLIQUE
CONFINEMENT

Avec le confinement, la télévision est plus que jamais une fenêtre ouverte, un lien avec les autres, un soutien pour ceux qui sont seuls, un espace pour la prière de tous. Les équipes de KTO se mobilisent pour assurer au mieux cet accompagnement par des retransmissions en direct et des programmes spéciaux.

KTO diffuse en direct trois messes quotidiennes : Ces messes seront également diffusées le dimanche à 7h, 10h et 18h30.

Les rendez-vous de prière habituels demeurent, même à huis clos, grâce à la mobilisation des chapelains de Lourdes et de ceux de Notre-Dame de Paris à Saint-Germain-l’Auxerrois ainsi que des Fraternités Monastiques de Jérusalem : Une émission quotidienne en direct: Le café du curé à 14h30

KTO ouvre sa ligne téléphonique et ses réseaux sociaux du lundi au vendredi. Autour d’un café, en direct, un curé de paroisse écoute, conseille et accompagne tous ceux qui sont confinés. Un échange spirituel et pastoral qui durera le temps de la crise pour tenir bon, en chrétien, dans l’épreuve. On peut poser ses questions en téléphonant au +33(0)173022284 ou par mail à cafeducure@ktotv.com Une émission animée par Florent Lévêque.

Des fictions pour rassembler les générations
Les prochains vendredis à 20h40, KTO diffusera une fiction, en partenariat avec Saje Distribution : De nombreuses émissions habituelles de la chaine sont annulées (Esprit des lettres, Vie des diocèses, À la source, Églises du monde…), leur tournage étant impossible. Cette programmation spéciale demeurera en place aussi longtemps que dureront les mesures de confinement en France.

Rappelons que la chaîne KTO est disponible sur tous les supports TV payants en Outre-Mer et en France Métropolitaine.
https://www.ktotv.com/

 
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&


 

Mgr de Moulin Beaufort annonce une initiative pour la France entière le 25 mars 2020, pour un temps de prière commun à travers tout notre pays et avec tout notre pays.

Mercredi 25 mars, nous fêterons l’Annonciation du Seigneur. Elle eut lieu à Nazareth, chez une jeune fille, Marie. Dans sa maison, le Ciel rencontre la terre ; dans sa maison, le salut du monde est conçu ; dans sa maison, une joie nouvelle apparaît, la joie de l’Évangile, une joie pour le monde: «Car rien n’est impossible à Dieu» (Lc 1, 37).

Cette année, sans l’avoir voulu, nous fêterons l’Annonciation, confinés, dans nos maisons! Pouvons-nous célébrer cette fête plus en vérité, plus intensément, plus en communion?

Quand les cloches sonneront, le 25 mars, à 19h30, que chaque disciple de Jésus, dans sa maison, ouvre sa Bible (ou son ordinateur) et lise, seul ou en famille, le récit de l’Annonciation, dans l’Évangile selon saint Luc, chapitre 1, versets 26 à 38.

Et qu’au même moment chaque maison allume une ou plusieurs bougies, à sa fenêtre, pour dire son espérance et conforter celle de ses voisins.

Nous prierons en communion par l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie en nous unissant au chapelet récité, à Lourdes, chaque jour  à 15h30. Nous demanderons à Marie de nous protéger et de nous aider à mieux accueillir Jésus dans nos maisons, dans nos cœurs, dans nos vies comme elle l’a fait elle-même pour nous: «Que tout m’advienne selon ta parole» (Lc 1, 38) – [1re dizaine].

Nous confierons à Marie qui devient Mère du Sauveur et qui deviendra notre Mère, nos frères et sœurs malades, nos frères et sœurs soignants, notre communauté humaine éprouvée. Nous lui dirons que nous voulons les aimer comme nous aimons Jésus, «le fruit béni de ses entrailles»  (cf. Lc 1, 42), Lui qui a pris sur lui nos souffrances et nos péchés [2e dizaine].

Nous pourrons aussi confier nos craintes et nos doutes à celle qui fut toute bouleversée et s’interrogea: «Comment cela va-t-il se faire?» (Lc 1, 34). La peur d’une vie remise à Dieu, différente de celle dont nous rêvons, rejoint la peur de la mort. Marie la connaît de l’intérieur et nous pouvons lui dire sans cesse: «Prie pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l’heure de notre mort», comme l’Église nous l’a appris [3e dizaine].

Enfin, poussés par l’Esprit, nous pourrons dire à Jésus: «Guéris-nous!» Nous ne savons pas quelle sera la réponse sinon que, dans quelques jours, nous fêterons la passion, la mort et la résurrection de Jésus, le premier-né d’une multitude de frères qu’il fait entrer dans la vie de Dieu [4e dizaine.]

 [5e dizaine avec intentions particulières].

Ouvrir sa fenêtre, allumer une bougie est un geste de communion que nous voulons offrir à toute la nation pour qu’elle rende hommage aux défunts, victimes du Covid19, et aussi à ceux qui donnent de l’espoir, soignants, autorités mais aussi famille, amis, voisins. 

C’est pourquoi nous vous demandons de relayer ce message très largement autour de vous, par tous les moyens autorisés à votre disposition !

 Les évêques de France
 



 
N° 332                          
 Careme 2020
 
Bulletin adressé aux chrétiens de la paroisse Notre Dame et Sainte Thérèse de La Baule, résidents ou de passage.
 
Edito

  
 Notre Carême : « prends soin de ton frère » 
 
Nous allons maintenant vivre le temps du Carême. C’est un temps d’attente durant lequel nous sommes appelés à la conversion. Nous ne sommes pas appelés à attendre passivement mais à changer pour être capable d’accueillir le Christ, qui nous offre sa vie et qui triomphe de la mort.  
 
Pour nous préparer, le Seigneur nous donne trois conseils : la prière, l’aumône et le jeûne.  
 
Le jeûne nous décentre de nous-mêmes en nous rappelant que nous recevons d’un Autre ce dont nous avons besoin pour vivre. 

 La prière nous tourne vers cet Autre pour le mettre au cœur de notre vie. 
 
 L’aumône nous tourne vers les autres, ces petits que Dieu préfère et qu’Il nous confie pour que nous en prenions soin. 
 
Pour vivre ce Carême en paroisse, nous avons donc à chercher comment aider chaque paroissien à se décentrer de lui-même pour aller vers Dieu et vers ses frères. Il ne s’agit pas de dire que le Jeûne, la prière et l’aumône ne soient plus d’actualité, mais plutôt de trouver comment rejoindre en communauté les mêmes objectifs que ces trois conseils permettent à chacun de vivre personnellement.  
 
Nous invitons donc chacun à participer à un temps convivial, avant ou après la messe dominicale, qui sera aussi l’occasion de partager à propos de l’évangile du dimanche.  
 
Donner de son temps le dimanche pour vivre quelque chose de différent avec des frères, voilà un moyen de se décentrer de soi. 

Partager les fruits que nous recueillons de la Parole de Dieu voilà une manière de nous tourner vers Dieu pour recevoir sa grâce. 
 
Vivre ce temps convivial et fraternel, c’est prendre du temps pour les autres, prendre soin de nos frères.  
 

J’espère donc que nous serons nombreux dans les différents lieux et aux différentes heures (voir l’article page 2) pour faire cette expérience. 
 
Par deux fois j’ai utilisé l’expression « prendre soin », ce n’est pas par hasard car c’est ce qui nous guide dans notre année de l’Eucharistie. En février, mois de la journée de la Pastorale Santé et du Mercredi des Cendres, nous regardions la prière universelle qui nous rappelle que nous devons intercéder pour nos frères, c’est-à-dire découvrir ce dont ils ont besoin et demander au Seigneur de nous montrer comment contribuer à ce bonheur. 
 
En mars, mois de Carême, nous regardons vers l’offertoire et donc vers notre capacité à nous offrir, avec le Christ, pour nos frères. Quelle plus belle manière de prendre soin de nos frères que de nous offrir à eux, que de leur offrir le Seigneur ? 
 
Oui, notre Carême cette année est placé sous cette maxime : prends soin de ton frère. Alors retroussons nos manches, déblayons nos agendas, et que le Seigneur nous donne sa force ! 
 
 P. Christophe de CACQUERAY 



 
En dehors des permanences, veuillez compléter le formulaire ci-dessous en précisant votre demande. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.



Presbytère de la paroisse Notre-Dame et Sainte-Thérèse de la Baule
2 Avenue des Alcyons 44500 LA BAULE (à côté de l'église Notre Dame)


Accueil du lundi au samedi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
Tél 02 40 60 30 23


Secrétariat place de Reims (Mme Brigitte CHAUVIN) à partir du 1er septembre 2018 est tranféré à la paroisse Notre Dame 2 Avenue des Alcyons 44500 LA BAULE (à côté de l'église Notre Dame) avec les mêmes horaires :  Lundi 08h00 - 12h00 & 13h30 - 17h30, Mardi et Jeudi 08h00 - 12h00 & 13h30 - 16h30,
Mercredi et Vendredi 8h00 - 12h00 

Tél 02 40 60 30 23
 
Photo

Réalisation
swfm 2018